Posted on: 12 août 2019 Posted by: Laurent Michelin Comments: 0

Dans le cadre de notre appel à résidence marionnette, Teatro della Rondine – Irene Lentini et son projet Lupus in Fabula sera en résidence du 9 au 14 mars 2020. Son projet est une forme brève utilisant une marionnette portée de grande taille, pour une manipulation à vue ayant pour thème le rapport à la violence.

Lupus in Fabula –  Pas-de-deux pour maître et chien – Le thème abordé est le rapport à la violence – notamment son acceptation, son apprentissage et sa transmission – au sein des institutions militaires et policières comme, plus en général, dans le rapport des hommes à leurs semblables.

Jusqu’à quel point accepte-t-on de suivre un ordre donné ?
Où se trouve la bascule entre l’adaptation et le rejet ?
Que se passe-t-il au moment où il y a un refus, une remise en cause ?
… où se situe, en vrai, la bestialité ?

Porté par une bande sonore et textuelle qui accompagne le dérouler de l’histoire, le spectacle se base donc sur une relation physique très engagée et serrée entre les deux protagonistes : le manipulateur/maître dresseur, et le chien, l’élève/marionnette…

Monologue du chien : « L’humain est un corridor étroit, il faut s’y engager pour espérer le rencontrer. Il faut avancer dans le noir, sentir les odeurs de tous les animaux morts, entendre les cris, les grincements de dents et les pleurs. Il faut marcher, enfoncer les pattes dans une boue de sang et remonter le long d’un fil d’or abandonné là par l’humain lui-même, lorsqu’il n’était qu’enfance et que nul toit scellait son plafond. Animal parmi les animaux, il ne souffrait pas encore. L’humain est un corridor et tout humain pleure son ciel disparu. Un chien sait cela et c’est pour cela que son affection pour l’humain est infinie. »

Wajdi Mouawad

Pour réserver, c’est ici

Compagnie Teatro della Rondine - Equipe : Irene Lentini - Luce Amoros - Boris Vassallucci
Sortie de résidence vendredi 13 mars à 19h
Entrée gratuite
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail